Peut-on changer de cap et éviter l’apocalypse ?

C’est le printemps, une période où la nature ose l’abondance, et, pour moi, c’est la période où l’inspiration est en ébullition. Les prochains stages marqueront le début d’une autre façon d’approcher nos limites et la découverte de soi.

Vivre en résonance avec les 4 dimensions du cosmos, c’est nourrir la Roue de médecine avec cette conscience que la science nous propose de vivre. Cet été, ces quatre dimensions feront leurs premiers pas et ce stage aura le parfum d’un ailleurs qui m’enchante depuis plusieurs semaines !

Mon maître Tonnerre est partie.

J’ai perdu mon maître, Tonnerre, et la douleur de sa disparition a ouvert chez moi d’autres horizons que je n’avais jamais fréquentés. Je me fais une joie de les partager avec vous  à travers cette vidéo : comment un chat peut devenir un ?

Une nouvelle qui m’a vraiment étonnée

J’ai vécu une drôle d’expérience, celle de voir une de mes vidéos recevoir un franc succès (à l’heure où je vous écris, il y a plus de 200 000 vus et plusieurs milliers de partages sur Facebook !), c’est fou !

Si j’analyse ce phénomène, oh combien inattendu, je pense qu’il rejoint la voie que je souhaite travailler avec les groupes l’année prochaine. En effet, à partir des sensations, on touche une autre façon de vivre la réalité et de l’exprimer. Je l’appelle la vibration du cœur, elle réveille la conscience du vivant et créer un lien entre les hommes et les autres espèces.

Pour tous celleux qui veulent agir dans ce monde (qui court avec joie à sa destruction), il est nécessaire de retrouver la voie du cœur et le vocabulaire qui l’exprime. Nous allons devenir des champions de l’analyse sémantique. 

Comment changer de Cap ? Comment changer l’histoire de votre vie, du monde ?

Mon objectif l’année prochaine est de vraiment trouver un chemin qui nous permette de changer de cap. Cette année, nous découvrirons comment faire mentir la physique quantique qui dit :

« La particule prise dans un regard, une caméra, perd définitivement sa nature de pouvoir vivre tous les possibles ».

Pourquoi ? Parce que si c’est vrai, cela revient à confirmer que nous sommes prisonniers du rêve de l’apocalypse !

Le monde d’aujourd’hui est piégé dans les livres religieux et pour les laïques dans les films de science-fiction. Tous décrivent la fin du monde, l’Apocalypse et, avant qu’elle arrive… ! Une période horrible qui ne donne à personne le goût de la vivre.

Que le monde, comme tout ce qui est vivant, ait une fin, cela va de soi, mais et le « mais » est important, comme dans la maladie grave, la route pour accoucher dans un ailleurs peut être riche et bonne, tout dépend de comment ont la vie.

Je connais bien cette route de la maladie, j’ai accompagné des proches mais aussi des hommes, des femmes, des familles dans ma fonction de thérapeute et les phrases qui reviennent (en parlant des malades) sont celles-ci :

« mais tu es devenu philosophe ! C’est incroyable l’Amour qui irradie dans ses yeux ! Comment peut-il supporter les souffrances de ce corps squelettique et trouver le temps de célébrer un rayon de soleil ou une présence amie !… »

La physique quantique peut être une source d’inspiration extraordinaire ! Elle permet de développer des outils de transformations nécessaires à notre époque surtout avec le regard de l’Indien.

Si nous devons être les générations qui fermeront les yeux à des millions d’espèces, qui pleureront de paysages agonisants, et qui devront assister à la mort de notre planète telle qu’on la connaît, il nous faudra trouver l’art de savoir aimer encore et encore… Il nous faudra trouver : « la voie du cœur et de la beauté ». Nous vivons peut-être une période magnifique qui conduit l’humanité vers une ouverture de la conscience qui exalte le vivant.

Peut-on changer ce qui est écrit ? Transformer les scénarios ? Peut-on faire de la fin une route initiatique, qui change notre de point de vue et modifie la fin en un accouchement ? Une ultime ouverture ?

Quand on sait qu’on va mourir, on peut défendre le vivant car chaque instant devient précieux et nos yeux s’ouvrent à ce qui « est » et plus à ce qui « sera. » Ce présent danse avec l’éternité et rejoint l’immortalité dans son incessante transformation.

Il faut apprendre individuellement à retrouver la souplesse de notre cerveau et à s’harmoniser avec nos cinq sens pour imaginer un autre possible. Si on veut pouvoir agir sur le plan de la planète, il faut passer par soi.

Si nous trouvons comment s’ouvrir à un autre possible, nous pourrons écrire, peindre, faire des films, construire d’autres types de relations, changer d’activité etc. et contaminer le monde pour préserver le vivant jusqu’au bout. Les rituels chamaniques sont une voie pour relever ce défi.

Si on peut réussir cette prouesse à l’échelle individuelle, alors nous pourrons agir sur le monde et changer la fin de l’histoire. J’ai hâte de partager avec vous cette abondante créativité qui me nourrit parce que je crois percevoir un début de route pour pouvoir vous accompagner dans la voie d’un autre possible dans votre vie, dans le monde.

Donnez-moi votre ressenti, à très vite sur la route !

Avec joie bien sûr !

2 réflexions sur « Peut-on changer de cap et éviter l’apocalypse ? »

Répondre à Tortorici Sylvie Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *