Captain Fantastic

Voici mon avis sur le film Captain Fantastic :

Un film à éviter, à tout prix, à moins d’être intéressé-e par la bêtise d’une vision occidentale sur la nature. L’absence de connaissance, de respect, de la nature est ubuesque !

L’incroyable épopée de cette famille, au milieu de la foret, est digne d’une réalité de Walt Disney. Ils se gavent de livres et ne pensent qu’aux conflits d’un monde qu’ils ne pratiquent pas. Ils s’entraînent à la guerre au milieu de l’harmonie. Ils prennent la montagne pour un mur d’escalade, ils courent n’importe comment en laissant les petits derrières ignorant la vitesse de chacun et les dangers de la foret.

Le père, dictateur de vérité, soumet son fils ainé à un rituel dont il ne connaît pas le sens et c’est navrant et attristant. Ils ignorent combien ceux qui connaissent la nature se connectent et la respectent et surtout la considère comme un maitre, un enseignant sans limite. Pour manger, ils vont chez le « boucher en plein air » ! L’animal est perçu de la même façon qu’un occidental : ils ne savent pas tuer en conscience, ils tuent comme des guerriers qui méprisent l’animal.

L’apothéose est la vision de la mort, elle est encore plus grotesque, elle mélange des rituels spirituels et philosophiques avec un humour dépourvu encore de toute connaissance de l’environnement à la fois naturel et spirituel. Jeter les cendres dans l’eau des WC est incroyablement polluant ! Alors que la cendre mélangée au bois de l’incinération (si cette personne n’a pas mangé des OGM et des pesticides à gogo) est nourrissante pour la terre.

Les enfants sont des cerveaux savants (ou des Google ambulants) qui devraient avoir appris à réfléchir par eux-mêmes, or ils ne sont respectueux de rien ni de personne sauf des livres, et la fermeture d’esprit est à la mesure de l’isolement. La dernière image laisse à croire qu’ils se sont adaptés ! Mais, en fait, ils n’ont jamais changé de paradigme : ils étaient juste dans la foret plutôt que dans une tour et l’image qui représente cela est la dernière. On les voit dans une ferme mais la communication à table est la même que dans de nombreux foyers : tout le monde est focalisé sur son livre à la place de la tablette… quelle révolution !

Le vivre ensemble en harmonie avec la création est bien loin de leur réalité. Bref, un film où seule la bande d’annonce a été réussie.

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *